Voitures électriques : le recyclage des batteries n'est pas (encore) au point

France 2
·1 min de lecture

A travers le monde, de nombreux pays ont annoncé l'interdiction de la vente des véhicules thermiques d'ici 2040. Une conversion mondiale vers l'électrique est donc en marche, avec une pression toujours plus forte sur les matières premières. Et si, comme avec le pétrole, la ressource venait à manquer ?

"Sur la planète, confirme l'ingénieur Laurent Castaignède, spécialiste du secteur des transports, il n'y a pas les métaux disponibles pour rouler tous bientôt en véhicule électrique. Il y a 1 milliard 100 millions de voitures en circulation dans le monde, 500 millions de deux-roues…" Impossible donc d'imaginer remplacer ce parc en une vingtaine d'années.

Après démantèlement, séparation des métaux, traitement chimique...

La solution pourrait-elle venir du recyclage ? Les constructeurs automobiles ont en tout cas l'obligation de traiter les batteries en fin de vie. Cette tâche est confiée à des entreprises spécialisées. "Complément d'enquête" a suivi le traitement des batteries des véhicules Renault.

Peu de voitures électriques sont pour le moment en circulation, les volumes sont donc faibles. L'ensemble de la connectique est d'abord démantelé en modules, rangés dans des boîtiers en aluminium. Ils contiennent les fameuses cellules qui renferment les métaux. Leur extraction (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi