Les voitures électriques sont-elles "propres" ou "sales" ?

·1 min de lecture
Les voitures électriques sont-elles "propres" ou "sales" ?

Dans un contexte climatique préoccupant, les grands acteurs de ce monde tentent tant bien que mal de décarboner notre société. Et dans l'univers automobile, cela se traduit par l'arrêt programmé des moteurs thermiques d'ici moins d'une dizaine d'années pour la plupart des constructeurs.

Des véhicules électriques pour une société plus "propre" ?

Pour se faire, la transition s'est faite grâce à l'arrivée sur le marché des véhicules électriques et la promesse du zéro émission.

Autant être clair d'entrée de jeu. Non la voiture électrique n'est pas "verte" ni "propre", loin de là. Tout produit manufacturé est responsable de nombreux rejets de gaz à effet de serre, et cela se vérifie tout au long de sa durée de vie. Il en va de même pour les voitures dénuées de moteurs à combustion. Rien que pour la conception d'un véhicule électrique, les ressources nécessaires à sa fabrication sont colossales. Entre les minerais rares, comme le lithium utilisé pour les batteries par exemple, ou l'ensemble des matériaux nécessaires pour faire fonctionner la technologie à bord, l'addition carbone grimpe vite.

Selon les dernières études disponibles, le bilan carbone total s’inverse en faveur d’une voiture électrique après avoir parcouru environ 60 000 km si l'on compare ce dernier avec celui d'un véhicule thermique. Sorti d'usine donc, un véhicule électrique dispose déjà d'un bilan carbone très élevé versus son homologue thermique conventionnel.

Mais quand il s'agit de vendre, la magie du marketing fait souvent mouche. Quand on nous rabâche des...Lire la suite sur Autoplus

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles