Voitures électriques : l'UE ouvre une enquête face à la Chine

Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, a exprimé la nécessité d'initier une enquête. Celle-ci concerne les aides financières octroyées par le gouvernement chinois aux entreprises du secteur des véhicules électriques. Dans une interview accordée à Bloomberg, elle a souligné l'importance de maintenir une concurrence équitable.

"Nous aimons la concurrence, mais elle doit être loyale. Ce que nous voyons, ce sont des subventions massives dans le secteur des véhicules électriques en Chine, ce qui contribue bien sûr à des déséquilibres concurrentiels."

La Commission européenne a ouvert une enquête

La Commission européenne a récemment dévoilé le lancement d'une enquête anti-subventions. Cette enquête pourrait aboutir, à terme, par l'imposition de droits de douane sur les véhicules électriques importés de Chine. On pense par exemple à la MG 4, qui est affichée à 8 000 € euros de moins qu'une certaine Mégane E-Tech chez nous !

Mais cette enquête pourrait aussi provoquer une réponse cinglante de la part des chinois. Cette initiative de la Commission souligne la difficulté de la situation actuelle. Avec de telles mesures, comment maintenir de bonnes relations commerciales avec la Chine sans compromettre la chaîne d'approvisionnement des fournisseurs pour les constructeurs européens.

Annalena Baerbock, ministre allemande des Affaires étrangères, a également exprimé son soutien à l'enquête sur les véhicules électriques. Elle a souligné la nécessité pour l'Europe de réduire sa dépendance à l'égard de la Chine : "Si vous êtes...Lire la suite sur Autoplus