Voitures électriques : une guerre commerciale à venir avec la Chine ?

Il y a du grabuge entre l'Europe et la Chine. En effet, la Commission européenne a rendu son premier verdict hier concernant la hausse des frais de douanes pour l'importation de voitures électriques fabriquées en Chine.

Le pays a déjà prévenu d'éventuelles représailles dans le sens inverse. Sauf que ça n'arrange pas certains constructeurs qui ont pour ambition de regagner du terrain en Chine. Ainsi, l'Allemagne espère encore trouver un compromis avec la Chine sur la question épineuse des tarifs douaniers européens pour les voitures électriques chinoises.

Une position délicate

Le gouvernement d'Olaf Scholz navigue sur une corde raide. Il doit à la fois soutenir la Commission européenne, qui propose de nouvelles taxes douanières, et défendre les intérêts économiques nationaux. "Il serait très souhaitable de parvenir à une solution consensuelle, car nous n'avons pas besoin d'obstacles supplémentaires au commerce, mais de faciliter le commerce mondial", a déclaré Steffen Hebestreit, porte-parole du gouvernement allemand.
Cette déclaration fait suite au projet de Bruxelles d'imposer des taxes supplémentaires sur les importations de véhicules électriques chinois. Les Européens accusent Pékin de subventionner illégalement ses constructeurs, faussant ainsi la concurrence. Les droits de douane, actuellement à 10 %, pourraient grimper jusqu'à 38,1 % du prix de vente des véhicules importés à partir du 4 juillet 2024.
"Ce qui est important maintenant, c'est que la Commission parle avec la Chine à ce sujet", a déclaré une porte-parole du ministère allemand de l'Économie. Le ministre de l'Économie, Robert Habeck, devrait se rendre très prochainement en Chine, selon plusieurs médias.
L'Allemagne, en tant...Lire la suite sur Autoplus