Voitures électriques : des bornes gratuites pour les collectivités

Par Jacques Chevalier
·1 min de lecture
Une borne de recharge électrique Efacec utilisée par Power Dot. Il a aussi conçu une station de recharge ultra-rapide à 350 kW.
Une borne de recharge électrique Efacec utilisée par Power Dot. Il a aussi conçu une station de recharge ultra-rapide à 350 kW.

Au jeu des 100 000 bornes, objectif de déploiement que s'est fixé la France à la fin 2021, la transparence n'est pas la première qualité de la voiture électrique et de ses équipements. Du prix d'achat à celui, élastique, de la recharge en passant par la location ou la vente des batteries, désormais à capacité variable selon l'option choisie, tous les cas de figure s'ajoutent pour contribuer à un horizon toujours plus opaque. Avec parfois une note salée pour l'usager qui découvre les aléas de la recharge hors de chez lui.

Avec un réseau actuel qui craque de partout, les 29 000 bornes de recharge publiques, en nombre insuffisant et pas assez fiables de surcroît, ne suffisant plus pour les 200 000 véhicules électriques en service. Et avec de puissantes aides à l'achat, la situation se corse dans une France entichée d'électriques et qui ambitionne d'en faire rouler un million (avec les hybrides rechargeables) à fin 2022. Le nerf de la guerre contre le thermique consiste donc à multiplier les points de recharge pour tenter d'égaler les stations-service traditionnelles.

Vous aurez observé que ces dernières sont très accueillantes, proposant souvent au voyageur de se restaurer ou de prendre une boisson, parfois même d'y faire ses courses. Une pause bienvenue après cinq minutes consacrées à faire le plein express de carburant. Dans le même temps, les bornes de recharge électrique se positionnent désormais dans des zones commerciales fréquentées ou des centres-villes [...] Lire la suite