La voiture électrique est-elle vraiment moins polluante que la voiture thermique ?

© Mathieu Thomasset / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

De plus en plus facile à recharger et grande amie des ZFE dans les métropoles, la voiture électrique gagne du terrain. Emmanuel Macron veut même la rendre "accessible à tous" . Pourtant, ce type de véhicules divise encore et son caractère plus écologique est notamment parfois remis en cause. Certains mettent en avant sa production, très gourmande en énergie tandis que d’autres disent que sa pollution dépend du pays où elle est rechargée et de sa production d’électricité.

Le cabinet indépendant Carbone 4 a publié une étude afin d'y voir plus clair. Ce qu'elle montre, c’est que la production d’un véhicule électrique pollue plus que la production d’un véhicule thermique équivalent. C’est la fabrication de la batterie, le cœur du véhicule électrique, qui est très énergivore.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Vers une électricité de plus en plus décarbonée

Ainsi, avant même d’avoir roulé, la voiture électrique traine donc ce qu’on appelle une "dette carbone". Un surplus d'énergie qui est néanmoins remboursé dès 30.000 à 40.000 km parcourus, soit deux à trois ans d’utilisation, car à l'usage, l'électrique pollue moins que le thermique.

>> LIRE AUSSI - Mondial de l'auto : la voiture électrique est-elle vraiment attractive auprès des Français ?

Le cabinet Carbone 4 explique cette tendance par les moyens de production d’électricité. "C’est très lié à la manière dont on va produire l’électricité et au fait qu’elle est plus ou moins décarbonée", ex...


Lire la suite sur Europe1