Comment voit un daltonien ?

© pixabay.com

Le daltonisme est une dyschromatopsie, c’est-à-dire un trouble de la perception des couleurs. Décrit pour la première fois au XVIIIe siècle par un scientifique anglais du nom de John Dalton (d’où le nom de « daltonisme »), ce syndrome est transmis de façon héréditaire par le chromosome sexuel X. Cette anomalie qui touche environ 4 % des Français est liée à un dysfonctionnement ou à une absence de cellules rétiniennes. Chez un sujet non daltonien, ces cellules se divisent en 3 catégories et permettent de percevoir les 3 couleurs fondamentales (rouge, vert et bleu) et leurs nuances. Une personne daltonienne possède des cellules rétiniennes défaillantes ou incomplètes. Les informations visuelles chromatiques sont alors transmises au cerveau de façon anormale. Le daltonien peut donc avoir du mal à distinguer certaines couleurs, ou ne pas les voir du tout.

On reconnaît trois degrés de daltonisme : le dichromatisme, le monochromatisme (ou achromatisme) et le trichromatisme anormal. Un daltonien dichromate ne possède que deux types de canaux rétiniens et ne perçoit donc que deux des couleurs fondamentales : soit le vert et le bleu, soit le rouge et le bleu, soit le rouge et le vert. Un monochromate ou achromate ne possède aucun des 3 types de cellules rétiniennes et ne perçoit donc aucune couleur. Il voit alors le monde en nuances de noir, blanc et gris. Enfin, une personne trichromate possède les 3 cônes, mais ces derniers sont défaillants et envoient de mauvais messages au cerveau. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Comment connaître son groupe sanguin ?
Comment savoir si on est HPI ?
10 conseils pour un air sain dans son salon
Cancer : un vaccin à ARN messager d’ici 2030 ? La course est lancée !
Combien de verres d'alcool ont un effet sur le cerveau ?