"Quand je vois les gens danser, ça me rend heureux": la réponse de Dupond-Moretti à une députée LR sur les danses traditionnelles lors des mariages

·1 min de lecture
Éric Dupond-Moretti dans l'Hémicycle début juin (Photo d'illustration). - Thomas SAMSON
Éric Dupond-Moretti dans l'Hémicycle début juin (Photo d'illustration). - Thomas SAMSON

"Moi, madame la députée, quand je vois les gens danser, ça me rend heureux", a rétorqué Éric Dupond-Moretti à une députée de l'opposition, ce mercredi dans l'Hémicycle. Il réagissait aux propos de la députée LR du Doubs, Annie Genevard, qui défendait un amendement pour notamment interdire les danses traditionnelles lors des mariages civils. Une proposition qui a suscité un vif débat à l'Assemblée nationale.

"Certaines familles, françaises ou non, au moment des mariages et parfois dans la salle des mariages, dans l'Hôtel de ville, ou sur la place de l'Hôtel de ville, brandissent des drapeaux étrangers, manifestent par des danses ou des spectacles les traditions qui sont les leurs", déplorait un peu plus tôt ce mercredi cette élue Les Républicains, devant l'Assemblée nationale.

"Le sirtaki est grec, la valse autrichienne, le flamenco espagnol..."

"Moi je pense que lorsque l'on est marié dans une mairie française, sous l'égide d'un bâtiment public qui est l'emblême de la République, il faut se plier aux codes", a encore estimé Annie Genevard. Selon elle, "chaque fois que nous avons affaire à ce genre de situations, ça suscite énormément d'émoi dans la population. Ça insupporte les gens."

"Je suis un peu inquiet, madame la députée quand je vous entend dire entre autres choses (...) que nos compatriotes réagiraient mal quand ils voient des gens danser au moment de leur mariage, des danses qui seraient des danses venues d'ailleurs", lui a répondu le garde des Sceaux, perplexe devant l'hémicycle du palais Bourbon. Avant de lui rappeler, non sans humour, "que le sirtaki est grec, la valse autrichienne, la sardane catalane, le flamenco espagnol, la salsa cubaine et le smurf français..."

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles