"Voir le Tour de France où qu'il soit" : un mordu de vélo raconte sa passion pour cette course

·1 min de lecture

Le Tour de France va s'élancer ce samedi de Brest avec 184 coureurs qui prendront place sur la ligne de départ. Pendant deux semaines, ils vont sillonner l’Hexagone sur plus de 3.400 kilomètres afin de rejoindre Paris le 18 juillet prochain. En plus d'être un événement sportif majeur, la Grande Boucle est aussi un rendez-vous immanquable pour un certain nombre de passionnés. A l'instar de Gabriel Blanchong, ceux-ci semblent presque vouer un culte à la course cycliste mythique.

>> Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici

"Le deuxième élément structurant de mon année avec Noël"

"Pour moi, le Tour de France, c'est le deuxième élément structurant de mon année avec Noël. C'est comme ça que j'organise mes vacances, parce que tous les ans je vais aller voir le Tour de France où qu'il soit", raconte Gabriel Blanchong samedi au micro d'Europe 1. Cette année, ce Parisien mordu de vélo ira voir les coureurs grimper dans les Pyrénées. "Mon père est Pyrénéen et donc j'ai pris l'habitude d'aller dans les cols des Pyrénées pour aller voir les coureurs", explique-t-il.

Pour lui, le Tour de France "est un moment magique". "Tous les gens sont sur place, ça parle, ça rigole, ça échange... La pression va monter progressivement heure après heure. Et quand [le peloton] arrive, c'est l'explosion et tout le monde est quasiment hystérique", s'émerveille-t-il. "Ce n'est pas tant le vainqueur qui va m'intéresser que la dramaturgie sur chaque étape. Il se passe toujours quelque ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles