"Voir son restau vide, ça donne envie de se pendre !" : à Marseille, la déprime du couvre-feu à 18 heures

·1 min de lecture

Entré en vigueur le 10 janvier dernier, le couvre-feu avancé à 18 heures enfonce dans la crise les commerçants des Bouches-du-Rhône. Parmi eux, les restaurateurs et cafetiers de Marseille et Aix-en-Provence, qui survivent grâce à la vente à emporter, se révèlent plus touchés qu’ailleurs. Reportage.

C’est d’abord la morosité de l’atmosphère qui interpelle : en dépit d’un soleil radieux à Aix comme à Marseille, les rues d’ordinaire animées sont arpentées par quelques passants pressés. Des boutiques sans clients en jouxtent d’autres, plus rares, où l’on s’y bousculerait presque, tandis que les employés de restaurants et de bars devenus des points de retraits font grise mine, quand d’autres propriétaires ont préféré baisser le rideau, parfois définitivement. " L’ambiance est sinistre. Le couvre-feu avancé, ça a été un coup de massue ", lâche Éric, patron d’une petite librairie aixoise. Comme dans les 25 départements concernés par la mesure, tous les commerçants interrogés par Marianne déplorent la perte d’un créneau horaire propice aux achats : " Je fais au moins 50 % de mon chiffre avec les gens qui sortent du boulot ! ", résume-t-il.Personne n’est épargné : agent immobilier, Sébastien peine à organiser des visites. Fabrice, propriétaire et directeur d’un salon de coiffure, s’arrache les cheveux en constatant que " plus personne ne vient après 17 heures ". " On perd plus qu’une heure, analyse-t-il : faire une coupe, une couleur et un brushing demande du temps, et peu...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Jean Castex annonce le passage à 18 heures du couvre-feu sur tout le territoire

Couvre-feu : ce que nous racontent les nuits dont nous sommes privés

Couvre-feu et fermetures d'établissements prolongés : les nouvelles mesures anti-Covid annoncées par Jean Castex

Boulot-dodo : tout ce que vous ne pourrez plus faire avec un couvre-feu à 18 heures

Accord commercial sur le Brexit : feu vert des 27 à une application au 1er janvier