«Mon voile n'a aucune fonction politique» : Maryam Pougetoux répond à Gérard Collomb

Libération.fr
In this video grab image taken on May 2, 2018, Union President at Paris-Sorbonne University (Paris IV) Maryam Pougetoux walks down a street in Paris. UNEF - a student union is facing criticism after electing to its leadership a veiled Muslim woman. / AFP PHOTO / STR

La présidente du syndicat étudiant Unef à Paris IV-Sorbonne explique dans une interview à «Buzzfeed» porter son voile «par choix» et n'y voit aucun «symbole politique».

L’apparition à la télévision d’une responsable de l’Unef, coiffée d’un voile encadrant son visage, avait provoqué une avalanche de réactions politiques. Pour la première fois depuis le déclenchement de la polémique, Maryam Pougetoux, présidente du syndicat étudiant à Paris IV-Sorbonne, se défend face aux accusations, notamment du ministre de l’Intérieur et des cultes Gérard Collomb, qui avait trouvé «choquant» qu’elle porte un voile, assimilant cet accessoire à du «prosélytisme». «Mon voile n’a aucune fonction politique», explique la jeune femme de 19 ans dans une interview publiée ce dimanche sur le site Buzzfeed. «C’est ma foi. Après oui, c’est visible, mais ce n’est pas pour autant du prosélytisme. Je dois presque me justifier de mon choix alors que je ne devrais pas», regrette l’étudiante, victime d’une campagne de harcèlement en ligne.

L’ancien maire de Lyon lui avait reproché vendredi de marquer, avec son foulard, sa «différence avec la société française», y voyant même une «provocation». «C’est assez pathétique de la part d’un ministre de l’Intérieur d’avoir de tels propos, aussi violents», estime la responsable syndicale, surprise de l’ampleur de la polémique, lancée par le cofondateur du mouvement Printemps républicain Laurent Bouvet après la diffusion sur M6 d’une interview où elle s’exprimait sur le blocage des universités. 

A lire aussi Voile, «islamisme»… de Mennel à Maryam Pougetoux, des polémiques et des méthodes qui se répètent

«On me prête des intentions qui ne sont pas les miennes»

Marlène Schiappa, secrétaire d’État à l’Égalité femmes-hommes, s’était également dit «interpellée» par le choix par l’Unef d’en faire sa porte-parole, signe pour elle de la marque d’un «islam politique». Ce que réfute «absolument» la syndicaliste, qui dit porter le voile par «choix, par conviction (...) Lire la suite sur Liberation.fr

Cette vidéo pourrait égalemet vous intéresser :

A lire aussi :
Mariage princier: Mélenchon «goguenard devant la débilité» du régime monarchique
Le gouvernement pourrait réduire les aides à l’emploi si le chômage baisse
Le gouvernement pourrait réduire les aides à l’emploi si le chômage baisse
Soirée Macron à Las Vegas: la ministre Pénicaud convoqué chez les juges mardi
Mosquée En-Nour de Nice: désaveu judiciaire pour Christian Estrosi