«Le voile est le drapeau des islamistes», observe la philosophe Sylviane Agacinski

"Ce sont les hommes qui voilent les femmes, ce ne sont pas les femmes qui veulent se voiler", a déclaré la philosophe Sylviane Agacinski, invitée d'Europe Matin jeudi. Dans son livre Face à une guerre sainte publié aux éditions du Seuil, Sylviane Agacinski interroge sur l'histoire du religieux et du rapport des religions entre elles. La "guerre sainte" est une guerre tournée contre le monde occidental mais aussi contre les musulmans, affirme-t-elle, dont elle rappelle qu'ils sont dans le monde les premières victimes.

>> Retrouvez l'entretien de 8h13 en replay et en podcast ici

La culture du rideau

La philosophe insiste sur un point : il ne faut pas seulement analyser l'islamisme via la tenue vestimentaire ou le port du foulard , mais comme une culture de l'exclusion, de l'inégalité et de la discrimination des femmes. "Il faut bien comprendre qu'il ne s'agit pas seulement d'un vêtement mais d'une pratique sociale du voilement", a-t-elle observé.

"J'ai travaillé très longtemps sur la question du rapport homme-femme, dans la philosophie, dans la théologie et je connais bien le voile chrétien romain, le voile chrétien Tertullien, le voile qui était en Arabie, le voile islamique et le voile indo-pakistanais que j'appelle la culture du rideau parce que le hijab, ça veut aussi dire rideau", a détaillé l'auteure au micro d'Europe 1 avant de définir la "culture du rideau". "C'est la culture de séparation des hommes et des femmes. Les femmes étant considérées comme dangereuses p...


Lire la suite sur Europe1