Voile : avec le coronavirus, l'édition 2020 du Vendée Globe navigue à vue

Jérôme Val

On a frôlé l'avis de tempête sur le Vendée Globe, il y a quelques jours. À la mi-avril, les organisateurs annonçaient un maintien de la course autour du monde à la voile, en solitaire et sans escale, à la date prévue. Rendez-vous dans le chenal des Sables-d'Olonne le 8 novembre 2020. Mais le lendemain, un important sponsor demandait le report de la course à 2021 à cause des conditions sanitaires et de l'épidémie de coronavirus. Depuis, c'est silence radio de part et d'autre. Plus personne ne veut s'exprimer.

>> Vendée Globe : le record d'Armel Le Cléac'h tiendra-t-il plus de quatre ans ?

Les skippers, de leur côté, sont 35 à vouloir prendre le départ. Ils sont confinés chez eux, bien sûr. Ils en profitent pour travailler la météo, suivre le chantier de leur bateau à distance et même, pour certains, se reposer. Malgré tout, la préparation n'est pas optimale, reconnaît Isabelle Joschke (MACSF), navigatrice qui part pour son premier tour du monde. "C'est sûr que moi, j'ai besoin de naviguer en course, j'ai besoin de naviguer en solitaire sur mon bateau, regrette-t-elle. C'est sûr, je (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi