Voile - Circuit SailGP - Circuit SailGP : Besson paré à décoller à Sydney

L'Equipe.fr

Menée par Billy Besson, l'équipe française engagée pour la deuxième année sur le circuit SailGP est parée à décoller dans la baie de Sydney où se tient la première manche de la saison vendredi et samedi. Après une première saison remportée en septembre 2019 à Marseille par les Australiens, le circuit SailGP et ses catamarans F50 à aile rigide retrouvent le plan d'eau de Sydney pour l'acte inaugural du Championnat 2020. Sept équipes sont en lice, dont le team français mené par Billy Besson, quadruple champion du monde de Nacra 17 (catamaran olympique) avec Marie Riou (5e et avant dernier en 2019).
« Comment abordez-vous cette deuxième saison ?
On a fait quatre jours de navigation à Sydney mais on a eu un problème avec notre aile et il y a eu une journée sans vent. On aurait aimé s'entraîner davantage. On avait également fait auparavant quelques entraînements sur le simulateur à Londres pour dégrossir les choses. L'équipe a été remaniée de manière importante. Pouvez-vous nous en dire plus ?
Il y a eu beaucoup de changements dans l'équipe, notamment avec les arrivées d'un nouveau team manager, Bruno Dubois, et d'un nouveau coach, Thierry Douillard. Des choix que j'ai pris pour la performance et je les assume. Il s'agissait de donner une impulsion pour aller de l'avant et pour aller chercher les premières places. « On va aller crescendo, avec l'ambition au fur et à mesure de gagner des manches et de monter sur le podium » Vous vous êtes également séparé de Marie Riou, qui était régulateur de vol, avec qui vous avez gagné quatre titres mondiaux en Nacra 17.
C'était une décision pas facile à prendre. Je lui ai annoncé en direct. Elle a été remplacée par François Morvan qui était entraîneur dans la cellule performance la saison dernière. Où en êtes-vous aujourd'hui en termes de potentiel et quels sont vos objectifs ?
On est toujours dans une phase de progression. On n'avait pas touché le bateau depuis Marseille. L'objectif numéro un est de faire une régate en restant au-dessus de l'eau en permanence. On va aller crescendo, avec l'ambition au fur et à mesure de gagner des manches et de monter sur le podium. Quel regard portez-vous sur le plateau ?
Avec l'arrivée de deux nouvelles équipes (Danemark et Espagne), le jeu est redistribué. Il y a aussi le fait que deux bateaux seulement disposent pour l'instant des nouvelles ailes, les Danois et les Espagnols, qui devraient en tirer un avantage. Mercredi, lors des manches d'entraînement, les Australiens n'ont pas remporté une seule victoire. L'ensemble de la flotte aura les nouvelles ailes à San Francisco. Il y a quelques semaines, vous avez appris votre non-sélection pour les JO de Tokyo (le comité de sélection de la fédération a retenu le tandem Quentin Delapierre-Manon Audinet). Vous avez digéré ce choix.
Ça a été dur à encaisser. C'est une décision unilatérale de la Fédération. Mais je n'ai pas envie de regarder derrière. Est-ce la fin de votre carrière olympique ou pensez-vous à Paris 2024
C'est loin, je n'en sais rien. » L'équipage tricolore -Billy Besson (barreur)-François Morvan (régleur de vol)-Matthieu Vandame (régleur d'aile)-Olivier Herledant (wincheur)-Devan Le Bihan (wincheur)-Timothé Lapauw Les autres équipages : -Australie (Tom Slingsby)-Angleterre (Ben Ainslie)-USA (Rome Kirby)-Japon (Nathan Outteridge)-Danemark (Nicolai Sehested)-Espagne (Florian Trittel) Le calendrier - Sydney : 15-16 février-San Francisco : 4-5 mai-New York : 21-22 juin-Cowes : 8-11 août-Marseille : 20-22 septembre