Voilà comment Les Républicains veulent baisser la dépense publique de 25 milliards d’euros

La droite de Laurent Wauquiez s'est réunie le 9 octobre pour discuter de la façon dont la France peut faire baisser sa dépense publique. Un objectif abandonné par Emmanuel Macron, selon LR.

Rendre l'argent aux Français et aux entreprises. Tel est l'objectif du parti Les Républicains dont les propositions discutées lors d'une réunion mardi visent à baisser la dépense publique de la France, rapporte Le Point. Selon Laurent Wauquiez, Emmanuel Macron et sa majorité ont abandonné l'objectif de réduire la dépense publique. "Le trend d'évolution de la dépense publique est exactement le même que sous François Hollande", ironise le chef de file du parti, selon des propos rapportés par l'hebdomadaire.

Pour renverser la vapeur, Les Républicains comptent agir sur bien des terrains. Avec dans un premier temps, une mise à contribution des fonctionnaires. Selon le parti, ils devront ainsi "progressivement" passer, en cinq ans, à 39 heures de travail hebdomadaire par semaine. Et "comme dans le privé", ces fonctionnaires passeraient, en cas d'arrêt de travail, à trois jours de carence contre un à l'heure actuelle.

⋙ Lire aussi Fonctionnaires territoriaux : ces jours de congé farfelus auxquels le gouvernement ne veut pas toucher

Au total, cette augmentation du temps de travail permettrait la suppression de 400.000 emplois publics. Soit un gain de recettes pour l'État de 10 milliards d'euros par an, dont 2,4 milliards d'euros rien que la seule première année, précise Le Point. Une partie de cette somme serait toutefois reversée aux fonctionnaires sous la forme d'une augmentation de salaire.

Un État modernisé et moins cher et des retraites sous un même régime

Autre levier (...) Cliquez ici pour voir la suite

France: la dette publique contenue à près de 100% du PIB
Fonction publique : il quitte son emploi mais touche son salaire jusqu’à la retraite
Les républicains avancent vers la confirmation du juge Kavanaugh
Viktor Orban, nouveau motif de discorde pour Les Républicains
Le prêt du FMI à l'Argentine passe de 50 à 57 milliards de dollars