"Non, non, voilà c'est clair" : Christian Estrosi ne veut pas accueillir de réfugiés afghans à Nice

·1 min de lecture

Le maire de Nice, Christian Estrosi, a déclaré mercredi matin ne pas vouloir accueillir de réfugiés afghans dans sa ville. 

Christian Estrosi n'a pas hésité avant de donner son point de vue. «Non, non, voilà c’est clair» : le maire de Nice est catégorique, il ne veut pas accueillir de réfugiés afghans dans sa ville, justifiant cette décision par les attentats qui ont frappé les Alpes-Maritimes ces dernières années.

«J’ai eu une ville qui a été victime du terrorisme de manière considérable avec l’attentat du 14 juillet 2016 sur la promenade des Anglais. Encore à l’automne dernier, trois personnes ont été sauvagement assassinées dans une basilique à Nice», a-t-il déclaré au micro de RTL mercredi matin. «Nous devons mettre en place une politique migratoire telle que nous la proposions il y a quelques années avec Nicolas Sarkozy, des politiques de quotas», a-t-il poursuivi.

«La reprise du pouvoir par les talibans est une menace pour la sécurité du monde occidental [...] il y a un nouveau terreau du terrorisme islamisme avec une reconstitution d’Al-Qaïda», a conclu l'ancien ministre avant d'appeler à une coopération internationale.

En images : À l'aéroport de Kaboul, les Afghans fuient au péril de leur vie

Depuis le discours d'Emmanuel Macron lundi en réaction à la prise de Kaboul par les talibans, de nombreux maires français se sont dit prêts à accueillir des réfugiés afghans, notamment les édiles de Strasbourg et de Lyon.


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles