Une voie de sortie pour les combattants de Boko Haram ?

·1 min de lecture
Chercheur au CNRS et analyste principal consultant pour l’Afrique de l’Ouest auprès de l’International Crisis Group, organisation indépendante de prévention des conflits, Vincent Foucher a étudié dans le détail le programme Safe Corridor de réinsertion des repentis de Boko Haram.
Chercheur au CNRS et analyste principal consultant pour l’Afrique de l’Ouest auprès de l’International Crisis Group, organisation indépendante de prévention des conflits, Vincent Foucher a étudié dans le détail le programme Safe Corridor de réinsertion des repentis de Boko Haram.

Partout dans le monde, les États aux prises avec les mouvements djihadistes tentent d'élaborer des politiques permettant de réintégrer ceux qui, pour une raison ou une autre, quittent ces mouvements. Les autorités nigérianes ont mis en place un programme destiné à encourager et à accompagner les défecteurs du groupe extrémiste violent Boko Haram. L'étude de ce programme laisse entrevoir à la fois les potentialités et les limites de ces efforts.

Tirer les leçons du terrain?

Depuis douze ans, le Nigeria lutte contre Boko Haram dans le nord-est du pays. Alors même qu'une contre-offensive gouvernementale, en 2015, mettait Boko Haram sur le recul, le gouvernement fédéral a réalisé qu'il ne pourrait vaincre l'insurrection uniquement par la force. Il a donc décidé d'envisager des pistes non militaires pour affaiblir Boko Haram et les deux factions qui lui ont succédé à la suite de la scission survenue au sein du groupe en 2016, factions auxquelles je me référerai simplement sous le nom collectif de Boko Haram.

À LIRE AUSSIAu Nigeria, le chef de Boko Haram « grièvement blessé »

? et offrir quelque chose aux insurgés à faible risque

En 2016, le gouvernement a mis sur pied l'opération Safe Corridor afin d'encourager les combattants à quitter le groupe en offrant aux « ?insurgés à faible risque? » qui se rendraient la possibilité de réintégrer la société. C'est l'armée nigériane qui gère le site d'accueil pour ces défecteurs, situé dans la localité de Mallam Sidi, dans l [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles