La Voie lactée tourbillonne, mais ne se mélange pas

·2 min de lecture

Au tout début de l’histoire de la Voie lactée, il y avait un gaz issu du Big Bang. Principalement de l’hydrogène dispersé dans l’espace intergalactique. Mais aussi un peu d’hélium. C’était il y a plus de 10 milliards d’années. Puis, ce gaz s’est condensé et a formé des étoiles. Celles-ci ont brûlé l’hydrogène et ont créé de nouveaux éléments par nucléosynthèse. Les astronomes parlent de métaux. Comprenez ici, tout ce qui est plus lourd que l'hélium. Des métaux qui sont éjectés dans le milieu interstellaire à la mort des étoiles. Ils peuvent alors se condenser en poussière. Notamment dans les régions les plus froides et les plus denses de notre Galaxie. Les briques qui constitueront ensuite les planètes.

Au fil des millénaires, le processus continue d’être alimenté par du gaz « vierge » venu de l’extérieur de la Voie lactée. Et le tout est mélangé par le mouvement de rotation de notre Galaxie spirale pour arriver à quelque chose de plutôt homogène. C’est du moins ce qu’imaginaient jusqu’alors les modèles et les astronomes. Que le niveau d’enrichissement en métaux — ce que les chercheurs appellent la métallicité — dans la région entourant le Soleil devait donc être similaire à ce que nous observons au cœur même de notre étoile.

Galaxie : la généalogie de la Voie lactée révèle une grosse surprise

Mais une équipe de chercheurs menée par l’université de Genève (Suisse) avance aujourd’hui que tous ces éléments ne sont pas aussi bien mélangés qu’on le pensait. Cela pourrait avoir un impact sur la compréhension qu’ont les astronomes de la manière dont évoluent les galaxies. Jusqu’à peut-être remettre en cause les simulations de l’évolution de la Voie lactée.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles