Voie lactée, momies de femmes et températures extrêmes : l'actualité des sciences en ultrabrèves

NASA, ESA, AND A. FEILD (STSCI)

Au sommaire des ultrabrèves du 13 janvier 2023 : la découverte des étoiles les plus lointaines de la Voie lactée, l'identification en Égypte de deux femmes momifiées et tatouées, sans doute des sages-femmes, ou encore les conséquences des températures extrêmes sur notre corps.

L'actualité scientifique du 13 janvier 2023 c'est :

En Voie lactée : Découverte des étoiles les plus lointaines de la Voie lactée.

  • Plus de 200 étoiles variables distantes ont été découvertes, et sont âgées pour la plupart de plus de dix milliards d'années.

  • Parmi ces étoiles, la plus éloignée se trouve à plus d'un million d'années-lumière de la Terre, ce qui représente environ la moitié de la distance qui nous sépare de notre galaxie voisine, Andromède.

  • Les étoiles variables sont très utiles aux astronomes qui les utilisent comme des "chandelles standard" pour calculer les distances au sein de notre galaxie et dans son voisinage proche.

En Archéologie : Découverte en Égypte de deux femmes momifiées et tatouées, sans doute des sages-femmes.

  • Deux femmes momifiées et tatouées ainsi que plusieurs figurines d’argile datant d'il y a plus de 3000 ans ont été retrouvées sur le site de Deir el-Medineh.

  • La présence de motifs récurrents liés à la fécondité et à l’accouchement sur le bas du dos de ces deux femmes semble indiquer qu’elles jouaient un rôle médical.

  • En 2014, les archéologues de l’Institut français d’archéologie orientale avaient également découvert sur ce site la momie d’une femme de haut rang datant d'il y a 3300 ans et portant une trentaine de tatouages.

En Santé : Vagues de froid ou de chaleur : quelles sont les conséquences des températures extrêmes sur notre corps ?

  • Les vagues de froid ou de chaleur extrême ont un impact physiologique sur notre corps, notamment sur notre système cardiovasculaire, qui peut mettre en danger notre santé.

  • Des chaleurs extrêmes entraînent la hausse de la circulation sanguine de la peau grâce à une augmentation du débit cardiaque et la dilatation des vaisseaux sanguins, un effort supplémentaire pour le cœur qui évite une surchauffe de l'organisme.

  • À l’inverse de la chaleur, les refroidissements entrainent une contraction des vaisseaux sanguins, augmentant la pression sanguine, et causant de l'hypertension.

En Paléontologie[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi