Vœux présidentiels : à quoi ressemblaient ceux des anciens présidents non candidats ?

·1 min de lecture

À quelques heures du passage à 2022, Emmanuel Macron fait le bilan. Il vient de publier une vidéo rétrospective de l'année écoulée. Vendredi soir, le chef de l'État adressera depuis l'Élysée ses vœux aux Français, les derniers de son quinquennat. Emmanuel Macron, qui n'est toujours pas officiellement candidat à sa propre succession. C'était le cas des quatre derniers présidents et chacun d'eux a usé de stratégies différentes. Rétrospective.

Des vœux bien singuliers 

Le 31 décembre 1980, Valéry Giscard d'Estaing choisit de ne pas évoquer la campagne présidentielle, mais face à la gauche, qui n'a jamais gouverné, il joue la carte de la dramatisation. "Il faut peu de chose pour détruire l'image d'une nation. Faisons le nécessaire pour que la France continue d'être un grand pays", avait-il clamé.

En 1987, François Mitterrand , lui, évoque l'échéance. "Le troisième rendez-vous : l'élection présidentielle. Dans les mois qui viennent, dont on peut prévoir qu'ils connaîtront des turbulences, votre confiance m'aidera."

Un avant-goût de campagne électorale

Pour Jacques Chirac en 2001, pas un mot sur la campagne à venir, mais il se projette. "De grandes réformes de modernisation de la société, de l'économie et de l'État devraient encore être engagés et j'ai confiance qu'elles le seront."

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

En 2011, après trois ans de crise économique, Nicolas Sarkozy aborde l'élection, mais pour expliquer qu'il gouvernera jusqu'au bout....


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles