Vladimir Poutine s'est fait vacciner contre le coronavirus loin des caméras

·2 min de lecture

De nombreux dirigeants dans le monde ont été vaccinés contre le coronavirus, dont le président américain Joe Biden, le pape François ou encore la reine Elizabeth II. Ce mardi c'était au tour de Vladimir Poutine de recevoir le vaccin.

Le président russe Vladimir Poutine, 68 ans, a été vacciné mardi soir contre le Covid-19 lors d'un événement resté privé, a annoncé son porte-parole, alors que la Russie cherche à accélérer sa campagne de vaccination. "Poutine s'est fait vacciner contre le coronavirus. Il se sent bien. Il aura demain une journée de travail complète", a affirmé Dmitri Peskov, cité par l'agence de presse Ria-Novosti.

Ce dernier n'a pas précisé quel vaccin, parmi les trois développés par son pays, avait reçu Vladimir Poutine. Plus tôt dans la journée, Dmitri Peskov avait bien précisé que cette vaccination très attendue aurait lieu loin des projecteurs. "Nous ne (la) montrerons pas, il faudra nous croire sur parole", avait-il affirmé, ajoutant que le président russe n'aimait pas se faire vacciner "sous l'oeil des caméras".

Vladimir Poutine avait promis lundi de se faire vacciner le lendemain, une annonce attendue de longue date alors qu'il avait déjà fait une promesse en ce sens en décembre dernier, au moment où son pays lançait la campagne de vaccination de sa population.

La Russie peine à vacciner sa population

De nombreux dirigeants dans le monde ont été vaccinés contre le coronavirus, dont le président américain Joe Biden, le pape François ou encore la reine Elizabeth II. Certains responsables l'ont fait devant les caméras pour encourager leurs concitoyens à le faire.

Malgré le succès proclamé de son vaccin Spoutnik V, à grand renfort de propagande publique et homologué dans 56 pays, la Russie peine à vacciner sa population, dont une part importante reste méfiante. Jusqu'à présent, seuls 4 millions de Russes ont reçu les deux injections du vaccin et 2 autres millions la première dose. Soit seulement 4% de la population russe, bien loin(...)


Lire la suite sur Paris Match