Vladimir Poutine réagit au Nobel de la paix du journaliste russe Dmitri Peskov

·1 min de lecture

Pour la première fois depuis l’attribution, la semaine dernière, du prix Nobel de la paix au journaliste russe Dimitri Mouratov, conjointement avec la journaliste philippine Maria Ressa, Vladimir Poutine s’est exprimé en personne. En guise de félicitations, il a lancé une mise en garde au lauréat.

Une demi-heure après l’attribution du prix, le Kremlin, par la voix de Dmitri Peskov, avait salué le « courage » et le « talent » de Dmitri Mouratov. Mais le porte-parole de Vladimir Poutine avait aussi dit ne pas savoir si le président russe allait le féliciter personnellement.

Dans un contexte de répression accrue contre les médias indépendants, le plus souvent frappés du sceau infamant d’« agents de l’étranger » de surcroît, le chef de l’État russe a été interrogé à ce sujet, au cours d'un forum sur l'énergie à Moscou.

« S’il n’enfreint pas le droit russe, s'il ne donne aucune raison justifiant d'être déclaré agent de l'étranger, alors cela n'arrivera pas, a assuré Vladimir Poutine. Mais s’il compte utiliser son prix Nobel comme un bouclier pour faire ce qui est contraire à la loi russe, ça signifiera qu’il le fait en connaissance de cause pour attirer l'attention sur lui ou pour toute autre raison. Quel que soit son mérite, il faut que chacun comprenne ceci : il est nécessaire de se soumettre aux lois russes. »

Le jour même de l’attribution du prix Nobel, le ministère russe de la Justice a inscrit neuf personnes et trois organisations supplémentaires au registre russe des agents de l’étranger, dont sept journalistes.

► À relire : Le prix Nobel de la paix 2021 attribué aux journalistes Maria Ressa et Dimitri Muratov

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles