Vladimir Poutine et l’extension du domaine de la guerre : des menaces en l’air ?

Le président russe Vladimir Poutine a assuré qu’il se réservait le droit de fournir des armes à des pays "alliés" afin qu’ils ciblent des "intérêts stratégiques" occidentaux. Une manière, d’après lui, de répondre à l’autorisation de pays occidentaux d’utiliser des armes pour frapper en Russie. Mais ces menaces n’ont en réalité qu’une portée très limitée, d’après les experts interrogés par France 24.

Œil pour œil, missile pour missile ? Le président russe Vladimir Poutine a menacé, mercredi 5 juin, de livrer des "équipements militaires" à des pays "hostiles" à l’Occident afin qu’ils puissent frapper des "cibles stratégiques" appartenant aux Américains et à leurs alliés.

Le maître du Kremlin a présenté cette menace comme une réponse à l’autorisation accordée par plusieurs pays occidentaux à l’Ukraine d’utiliser des armes occidentales pour viser des cibles en Russie. "Si quelqu’un pense pouvoir fournir de telles armes dans une zone de guerre afin d’attaquer notre territoire, pourquoi n’aurions-nous pas le droit d’armer des pays dans des régions du monde où ils pourront cibler des installations sensibles [pour les pays occidentaux, NDLR]", a précisé Vladimir Poutine.

Vagues menaces


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Instructeurs français en Ukraine : "Un message politique" et un gain en "efficacité" pour Kiev
Frappes ukrainiennes en Russie : quelle est la portée du "feu vert" américain ?
Russie-Afghanistan : les Taliban alliés de circonstance de Moscou ?