Vladimir Poutine charge l’Occident pour ses sanctions : la Russie n’a « rien perdu »

© Sputnik/Alexey Maishev/Pool via Reuters

Sanctions contre les oligarques, fermeture de l’espace aérien, gel des avoirs russes, embargo sur les importations de pétrole, suspension des facilités de visa… Depuis le lancement de son offensive en Ukraine en février dernier, la Russie est confrontée à la riposte occidentale. Alors que certains, à l’instar du président du Rassemblement national, Jordan Bardella, relancent le débat sur l’efficacité de ses représailles, Vladimir Poutine estime qu’elles ne parviendront pas à mettre au ban le pays des tsars.

Présent dans l’Extrême-Orient, où il a notamment assisté aux démonstrations militaires de l’opération Vostok-2022, le président russe a dénoncé mercredi, durant un forum économique à Vladivostok, les mesures prises par les grandes puissances.

Lire aussi - Taïwan, Ukraine... Vladimir Poutine accuse les États-Unis de vouloir « déstabiliser » le monde

Lors de sa prise de parole, Vladimir Poutine a indiqué que les sanctions contre Moscou représentaient une « menace pour le monde entier ». « Peu importe combien certains voudraient isoler la Russie, il est impossible de le faire », a assuré le maître du Kremlin.

Poutine menace de couper le gaz

Pour lui, de « nouveaux défis d'ordre global qui menacent le monde entier » se sont substitués à la pandémie due au coronavirus : « Je veux parler de la fièvre de sanctions de l'Occident. » Pointant du doigt « le refus obstiné des élites occidentales de voir les faits » et « la domination insaisissable des États-Unis », il a déploré les «...


Lire la suite sur LeJDD