Vladimir Poutine en Asie centrale chez deux de ses plus proches alliés dans la région

AP - Alexander Shcherbak

C'est son premier déplacement depuis le début de la guerre en Ukraine, depuis plus de quatre mois. Vladimir Poutine est pour deux jours en Asie centrale, tour à tour chez deux de ses plus proches alliés dans la région. Avant un sommet ce 29 juin au Turkménistan, Vladimir Poutine a fait escale, mardi, au Tadjikistan.

D’après le Kremlin, la visite vise à renforcer les liens « de coopération et d’alliance » entre la Russie et le Tadjikistan. Sur le tarmac de l’aéroport de Douchanbé, la capitale, Vladimir Poutine est arrivé en terrain conquis. Le Tadjikistan, ancienne république soviétique de l’URSS, est membre de l’OTSC, cette alliance militaire sous influence russe. Moscou dispose dans le pays d’une base militaire et de 7 000 soldats. Quant à la guerre en Ukraine, elle n'est pas un sujet pour le pouvoir en place.

Ce mercredi, Vladimir Poutine poursuit sa tournée en Asie Centrale, direction un autre allié de la région : le Turkménistan. Le président russe doit participer à un sommet des États riverains de la mer Caspienne avec, en plus du Turkménistan, le Kazakhstan, l’Azerbaïdjan et l’Iran. Des rencontres sont prévues avec les chefs d’État.

Cette étape en Asie centrale marque le premier déplacement à l’étranger de Vladimir Poutine depuis le début de la guerre en Ukraine. Son dernier voyage remonte aux 4 et 5 février derniers. C’était en Chine pour assister, aux côtés de Xi Xinping, à la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques d'hiver de Pékin.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles