Vladimir Fédorovski : « Poutine est un psychorigide qui ne recule jamais »

« L’issue du conflit est par nature imprévisible, et ces propos peuvent mener au pire. À titre personnel, je crois que ce discours peut être le prélude à une troisième guerre mondiale », explique au Point Vladimir Fédorovski.  - Credit:HANDOUT / KREMLIN.RU / AFP
« L’issue du conflit est par nature imprévisible, et ces propos peuvent mener au pire. À titre personnel, je crois que ce discours peut être le prélude à une troisième guerre mondiale », explique au Point Vladimir Fédorovski. - Credit:HANDOUT / KREMLIN.RU / AFP

Huit mois après le déclenchement de l'offensive en Ukraine, Vladimir Poutine a adressé ce matin à 9 heures, une rare allocution télévisée à son peuple. Décrétant la mobilisation de 300 000 réservistes sur le front et brandissant de nouveau la menace nucléaire, le chef du Kremlin a franchi, ce mercredi 21 septembre, un cap majeur dans le conflit. L'écrivain d'origine russo-ukrainienne Vladimir Fédorovski, influent diplomate sous Gorbatchev et cofondateur de l'un des premiers partis démocratiques russes – le Mouvement des réformes démocratiques –, décrypte pour Le Point le discours du président russe. Auteur de Poutine et l'Ukraine : les faces cachées (Balland, 2022), il revient sur la personnalité de Vladimir Poutine, le soutien relatif de ses concitoyens et confie son inquiétude : « Ces propos peuvent mener au pire. »

Le Point : L'allocution de Vladimir Poutine, diffusée ce matin, marque-t-elle un tournant dans la guerre ?

 - Credit: ©  LOIC VENANCE / AFP
- Credit: © LOIC VENANCE / AFP
 - Credit: ©  LOIC VENANCE / AFP
- Credit: © LOIC VENANCE / AFP

Vladimir Fedorovski spécialiste de la Russie, s'inquiète du cap franchi par Poutine. © LOIC VENANCE / AFPVladimir Fédorovski : C'est, hélas, plus qu'un tournant, c'est une escalade. Même « partielle », la mobilisation que Vladimir Poutine a annoncée ce matin marque l'entrée dans la « guerre », la vraie. Il indiquait, il y a trois semaines, ne pas encore être « entré dans les choses sérieuses », on peut considérer que c'est chose faite, avec cette allocution. Il a pourtant longtemps été réticent à cette mobilisation, mais il a dû se rendr [...] Lire la suite