Le microbiote, le secret de la longévité ?

·2 min de lecture
Cette étude a comparé les microbes intestinaux de centenaires, de personnes âgées et de jeunes au Japon.

Selon une étude, la composition du microbiote intestinal permettrait à certaines personnes de vivre plus longtemps.

Le microbiote, le secret de la longévité ? Une étude publiée dans Nature a montré que les personnes de plus de 100 ans possèdent un microbiote intestinal spécifique. Ce dernier pourrait contribuer à la longévité en inhibant la croissance des agents pathogènes intestinaux. Prendre soin de ses microbes intestinaux serait donc une étape indispensable pour combattre les années.

Cette étude a comparé les microbes intestinaux de centenaires, de personnes âgées et de jeunes vivant au Japon. Grâce à leurs observations, les chercheurs émettent l’hypothèse qu’en influant sur les acides biliaires il serait possible de favoriser la longévité. En effet, les bactéries intestinales sont connues pour jouer un rôle dans la santé et pour se modifier avec l'âge.

VIDÉO - À 111 ans, le nouveau doyen de l'Australie révèle son secret de longévité

Des mécanismes à définir

Les chercheurs ont constaté que les centenaires étaient moins sensibles aux maladies chroniques et aux infections liées à l'âge que les personnes âgées de moins de 100 ans. Les scientifiques pensent que la composition du microbiote intestinal des centenaires peut être associée à cette longévité extrême, mais les mécanismes ne sont pas définis.

Au Japon, l’équipe de Kenya Honda a dévoilé que les centenaires ont une population de microbes intestinaux enrichie capable de générer des acides biliaires secondaires uniques grâce à de nouvelles voies biosynthétiques. Plus précisément, les auteurs ont identifié une variété de bactéries responsables de la production de ces acides biliaires et cartographié la voie menant à la production d'acide isoallo-lithocholique.

Il a été démontré que cette voie, IsoalloLCA, a des effets antimicrobiens contre une variété d'agents pathogènes intestinaux. "Bien que cela puisse suggérer que ces bactéries productrices d'acide biliaire puissent contribuer à une durée de vie plus longue, nous ne disposons d'aucune donnée montrant la relation de cause à effet entre elles", conclut le chercheur. D'autres études devront le confirmer.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "C’est le premier signe de la maladie de Parkinson, ne le négligez pas"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles