Vives réactions après le discours devant le Parlement européen d'Ursula von der Leyen

Crise énergétique, guerre en Ukraine, État de droit… La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a abordé de nombreux sujets lors de son discours sur l’état de l’Union ce mercredi 14 septembre. Et ils n’ont pas manqué de faire réagir les eurodéputés présents dans l’Hémicycle.

C’est avec Manon Aubry, l’eurodéputée LFI, que les échanges ont été les plus houleux. Après le discours de Mme von der Leyen, la Française s’est adressée à l’Hémicycle avec une série de factures adressées par des citoyens. Et chacune d’elles témoignait de la hausse des prix de l’électricité et du gaz.

« Cette crise n'est pas uniquement le résultat de la terrible guerre en Ukraine et du chantage odieux de Vladimir Poutine, elle est aussi le produit d'un système économique dont vous êtes aujourd'hui bien obligée de reconnaître les failles », a accusé Mme Aubry.

Une prise à partie qui a poussé la présidente de la Commission à répondre : « Mme Aubry, les factures que vous nous avez montrées, oui elles sont "insupportables", c'est vrai. Mais vous savez quoi ? Envoyez ces factures à Moscou, c'est là qu'est le responsable », a rétorqué Ursula von der Leyen.

Elle s’est également targuée d'avoir présenté des propositions pour enrayer la flambée des prix du gaz et de l'électricité, notamment en restreignant les « superprofits » des groupes énergétiques et en réduisant la consommation de l'UE aux heures de pointe.

« Les rustines ne suffiront pas »

Toutes ces mesures, le Parlement est aussi d’accord, mais c’est dans le Conseil européen que la situation se complique.

État de droit


Lire la suite sur RFI