Vivendi s'apprête à lancer Universal Music en Bourse

·2 min de lecture

Universal Music Group (UMG) qui édite ou produit notamment les Beatles, Bob Dylan, ou encore des artistes comme Rihanna, Justin Bieber ou Lady Gaga, sera introduit à la Bourse d'Amsterdam d'ici la fin de l'année. La maison-mère d'UMG, le groupe de Vincent Bolloré, Vivendi, va distribuer à ses actionnaires 60% du capital d'UMG, dont la valeur est estimée à 30 milliards d'euros. Cette distribution va permettre à terme à Vivendi de réaliser une belle opération financière.

Universal Music Group (UMG) représente la pépite de Vivendi et de son patron Vincent Bolloré avec un catalogue de stars comme Rihanna, Billie Eillish ou Eminem et des labels de qualité, Blue Note, Barclay ou Island records pour n'en citer qu'une infime partie. UMG est un peu la mémoire musicale des soixante dernières années mais aussi une filiale qui a rapporté 5,3 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2020.

Alors pourquoi Vivendi distribue-t-il à ses actionnaires les meilleurs morceaux de sa poule aux oeufs d'or ? Parce que ces actionnaires le réclament, explique Vivendi, un conglomérat qui subit une décote boursière en raison justement du manque de clarté et de rentabilité de ses filiales. Vivendi va donc céder à ses actionnaires 60% du capital d'UMG dont la valeur total pèse 30 milliards d'euros, et va introduire la société en Bourse. Vivendi, qui conservera 20% d'UMG, pourrait alors en vendre une partie et gagner de quoi faire quelques emplettes sur le marché des médias.

Mais la perspective ne réjouit pas tout le monde. Ainsi, l'agence de notation Standard & Poor's (S & P Global Rating) a récemment abaissé sa perspective sur Vivendi. Il n'est pas certain, expliquait alors l'agence américaine, que le groupe puisse trouver dans le secteur des médias des actifs qui rapportent autant qu'Universal Music Group. En musique comme en affaires, les fausses notes sont déconseillées.

► À lire aussi : États-Unis: le «New York Times» révèle la perte d’archives musicales d'Universal