Vivendi et Mediaset annoncent avoir signé un accord, fin de la bataille juridique

·2 min de lecture
VENDI ET MEDIASET ANNONCENT AVOIR SIGNÉ UN ACCORD

MILAN/PARIS (Reuters) - Mediaset et son deuxième investisseur Vivendi ont mis fin lundi à des années de bataille juridique en signant un accord qui verra le groupe français réduire drastiquement sa participation dans le diffuseur italien.

L'échec d'un accord en vue de l'achat de la division déficitaire de télévision payante de Mediaset en 2016 a plongé les deux entreprises médiatiques dans une guerre acharnée menée devant les tribunaux européens, bloquant les projets de Mediaset de se développer à l'étranger pour contrer la concurrence croissante dans le secteur des services de streaming.

L'accord engage Mediaset à verser un dividende extraordinaire de 0,30 euro par action en juillet, tout en assurant le soutien de Vivendi à la stratégie paneuropéenne poursuivie par le groupe contrôlé par la famille de l'ancien Premier ministre italien Silvio Berlusconi.

Vivendi avait réussi à bloquer le projet, mais Mediaset a déclaré la semaine dernière qu'il s'engageait dans une nouvelle tentative pour transférer son siège aux Pays-Bas pour répondre à sa volonté d’expansion internationale.

Mediaset, son principal investisseur Fininvest et Vivendi ont déclaré dans un communiqué commun que le groupe français voterait en faveur du déménagement lors de l'assemblée générale des actionnaires du 23 juin.

"Vivendi et Mediaset ont conclu des accords de bon voisinage dans la télévision gratuite et de standstill pour une période de 5 ans", ont déclaré les sociétés.

Aux termes de cet accord, Vivendi vendra sur le marché, sur une période de cinq ans, les deux tiers de sa participation de 28,8 % dans Mediaset qu'il avait été contraint de placer dans un trust indépendant.

La holding Fininvest de la famille Berlusconi, qui détient déjà 44 % de Mediaset, achètera 5 % supplémentaires à Vivendi au prix de 2,7 euros par action.

Le groupe contrôlé par le milliardaire français Vincent Bollore a investi 1,26 milliard d'euros dans sa participation dans Mediaset, qui vaut maintenant environ 914 millions d'euros.

Il se retrouvera finalement avec une participation de 4,6% qu'il sera libre de vendre ou de conserver.

L'accord intervient après que Vivendi a remporté une série de victoires en justice, récupérant les droits de vote sur sa participation et donc le pouvoir de bloquer tout mouvement majeur des actionnaires de Mediaset.

Autre coup dur pour Mediaset, un tribunal de Milan a rejeté le mois dernier une demande de dommages et intérêts de 3 milliards d'euros déposée par le radiodiffuseur, ordonnant à Vivendi de ne payer qu'environ 1,7 million d'euros.

Les sociétés ont déclaré que Dailymotion, l'unité de Vivendi, paierait 26,3 millions d'euros en compensation pour régler un différend sur les droits d'auteur avec deux unités de Mediaset.

L'accord devrait être conclu le 22 juillet.

(Elvira Pollina et Valentina Za; version française Camille Raynaud)