Viticulture : victoire pour les salariés du château de Pic

Le château de Pic, situé à La Tourne (Gironde), avait été racheté en 2012 par des investisseurs chinois. Ceux-ci se sont volatilisés, laissant sans salaires les salariés du domaine viticole depuis quatre mois. Le conseil des prud’hommes de Bordeaux (Gironde) a donné raison à ces derniers. "Depuis mi-février, on ne perçoit plus aucun salaire, il n’y a plus de fonds en trésorerie", raconte Bernard Pitoux, le chef de culture. Un courrier de licenciement en mandarin Le château avait précisément été racheté en 2012, pour la somme de quatre millions d’euros. En 2019, un second investisseur chinois a repris la gestion du domaine. Depuis janvier, les patrons ne sont plus jamais revenus. "Ma famille m’envoie de l’argent pour manger, j’ai recours au secours populaire, j’ai travaillé toute ma vie, je suis très énervé", décrit Jérémy Manteau, tractoriste du domaine. Sur les six salariés concernés licenciés par un courrier en mandarin, trois avaient entamé une procédure judiciaire, désormais remportée.