Vitamine D : la longue histoire d’une potion magique

C’est une potion magique qu’ils se transmettent depuis les vikings. Les Norvégiens ingurgitent à tout âge leur ration d’huile de foie de morue. La vitamine D est en effet un indispensable. Et pour avoir la quantité nécessaire de nutriments, il faudrait manger chaque jour 200 grammes de saumon, 40 sardines ou 100 grammes de maquereaux. En France, on est loin du compte. Une vitamine presque centenaire Pourtant la vitamine D est presque centenaire. Elle a été découverte en 1922 par Elmer McCollum. Il avait donné en 1912 de l'huile de foie de morue à des rats pour lutter contre une maladie des yeux. Il avait ainsi démontré l’existence d’une nouvelle substance : la vitamine A. 10 ans plus tard, McCollum observe que l’huile de foie de morue protège également contre le rachitisme : c’est l'œuvre de la vitamine D. En 1928, Adolf Windaus reçoit le prix Nobel de chimie en démontrant que l’exposition au soleil des rats permet la fabrication de la vitamine D.