Vitamine D : attention au surdosage chez les enfants

Johanna Amselem
·2 min de lecture
Vitamin D bottle with capsules on yellow background. Omega 3. Nutritional supplements. Vitamin pills, tablets. Alternative medicine and healthy concept.

L’Ansm alerte sur des cas de surdosage chez des enfants suite à la prise de compléments alimentaires enrichis en vitamine D.

Ce mercredi 27 janvier, l'Agence du médicament (ANSM) a alerté sur des cas de surdosage à la vitamine D chez les enfants après la prise de compléments alimentaires enrichis. “Ces cas se manifestent par une hypercalcémie (taux excessif de calcium dans le sang) qui peut avoir des conséquences graves, telles qu’une atteinte rénale à type de lithiase/néphrocalcinose (dépôt de calcium dans le rein)”, détaille l’Ansm. Des cas de surdosage qui nécessitent parfois des hospitalisations chez des nourrissons.

VIDÉO >> Covid-19 : la vitamine D, utile pour lutter contre les formes graves du virus

Dans un communiqué, l’Ansm recommande aux professionnels de santé et aux parents de privilégier les médicaments par rapport aux compléments alimentaires et de contrôler les doses administrées. Elle souligne également l’importance de ne pas multiplier les produits contenant de la vitamine D.

Pas question pour autant de ne plus donner de vitamine D aux enfants, cette dernière étant indispensable à la croissance des os et à la prévention du rachitisme. Ainsi, l’Ansm encourage les parents à “bien contrôler les doses données à son enfant et à ne pas multiplier les produits contenant de la vitamine D pour éviter des surdosages qui pourraient perturber sa fonction rénale” et à “privilégier l’utilisation d’un médicament contenant de la vitamine D par rapport à celle d’un complément alimentaire enrichi en vitamine D, particulièrement chez le jeune enfant”.

Des recommandations mises à jour

Concernant les compléments alimentaires, l’Ansm rappelle que l’utilisation de compléments alimentaires à base de vitamine D chez l’enfant n’est pas dénuée de risque. En effet, la concentration en vitamine D par goutte s’avère parfois très élevée (jusqu’à 10 000 UI). De plus, certains produits ne comportent pas de recommandation de doses en fonction de l’âge.

Enfin, l’Ansm révèle qu’une mise à jour des recommandations nationales concernant les doses de vitamine D destinées aux enfants est actuellement en cours. “Celles-ci s’aligneront sur les recommandations européennes, à savoir 400 UI par jour de 0 à 18 ans chez l’enfant en bonne santé sans facteur de risque, et 800 UI par jour de 0 à 18 ans chez l’enfant présentant un facteur de risque”, détaille l’Agence de santé.

Ce contenu peut également vous intéresser :