La vitamine C, la meilleure alliée contre le rhume ?

© Getty Images

Un jus d’orange frais ou une cure de vitamine C en comprimés pour lutter contre le rhume ? Certes, notre corps a bien besoin d’acide ascorbique (l’autre nom de la vitamine C) pour faire fonctionner le système immunitaire, protéger la paroi de nos vaisseaux sanguins, assimiler le fer ou cicatriser. Elle a aussi une fonction antioxydante, en capturant les radicaux libres qui accélèrent le vieillissement cellulaire. Mais rien n’est moins sûr quant à ses bienfaits réels contre les infections respiratoires. Alors, d’où vient cette croyance tenace ?

C’est dans les années 1970 que la vitamine C devient très populaire, lorsque le double prix Nobel Linus Pauling clame à tout-va qu’elle peut soigner les rhumes. Quarante ans plus tard, la science est bien plus mesurée. En 2013, une revue de la littérature scientifique analyse une trentaine d’études impliquant la prise quotidienne de 200 mg de vitamine C. Conclusion : cela n’a aucun effet sur l’incidence des rhumes dans la population générale, mais réduit de moitié ce risque chez des personnes soumises à un stress physique extrême, comme des marathoniens ou des militaires en Alaska. Cinq essais montrent une modeste réduction de la durée des symptômes (moins d’une demi-journée sur les 8 à 10 jours que dure un rhume), mais aucun effet flagrant sur leur sévérité.

Pour la majorité d’entre nous, rien ne sert de faire des cures de vitamine C en hiver ! D’autant qu’un excès (au-delà de 500 mg par jour) peut entraîner des maux d’estomac, des diarrhées (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Peut-on mesurer la fatigue ?
Voici comment savoir si vous êtes possédé par le diable !
Dépression : pourquoi c'est plus dur le matin ?
Bien dormir pendant la grossesse mode d'emploi
Vitamines C, D, probiotiques… Les cures d’automne sont-elles vraiment efficaces ?