"On vit comme une grande famille": une mère et sa fille réfugiées dans le métro de Kharkiv depuis 52 jours témoignent

·1 min de lecture
Des personnes vivant dans une station de métro utilisée comme abri anti-bombe se tiennent dans une zone de cuisson à Kharkiv, le 26 mars 2022, pendant l'invasion militaire lancée par la Russie sur l'Ukraine. - ARIS MESSINIS / AFP
Des personnes vivant dans une station de métro utilisée comme abri anti-bombe se tiennent dans une zone de cuisson à Kharkiv, le 26 mars 2022, pendant l'invasion militaire lancée par la Russie sur l'Ukraine. - ARIS MESSINIS / AFP

876450610001_6304531941001

Olga et sa fille Diana, âgée de 12 ans, vivent dans le métro de Kharkiv, depuis 52 jours. La grande ville du nord-est de l'Ukraine est la cible de l'offensive russe depuis le début du conflit. La jeune femme a décidé de rester à Kharkiv pour être auprès de son père malade, qui ne peut pas se déplacer. Toutes deux ont témoigné de leur quotidien sur notre antenne, ce mercredi.

Elles peuvent sortir du métro le matin. "On passe la nuit dans une tente dans le métro, le matin on sort pour deux-trois heures, on va chez nous et on reçoit une aide humanitaire", explique Olga. Chaque jour, des volontaires apportent de la nourriture aux familles.

"Il y a toujours des tirs de missiles et des frappes aériennes sur la ville, c'est pour ça qu'on ne peut pas sortir longtemps", explique-t-elle.

"On vit comme une grande famille"

L'école de Diana, la fille d'Olga, a été détruite dans les bombardements. La journée, elle joue avec les autres enfants qui vivent également dans le métro, et parfois, lorsque c'est possible, à l'extérieur lors de la sortie quotidienne.

"Il y a aussi une prof de peinture et une prof de danse qui viennent pour donner des cours dans le métro", raconte Olga.

La fillette explique que de nombreux habitants sont réfugiés dans le métro depuis le début de la guerre. "Au début, c'était difficile, mais on s'habitue. On vit comme une grande famille", raconte-t-elle à BFMTV.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles