"Elle vit cachée" : le fils de Sophie Pétronin donne des nouvelles de sa mère, rentrée au Mali

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Une semaine après l'annonce du retour de Sophie Pétronin au Mali, son fils, Sébastien, revient sur les conditions de vie de sa mère dans le pays.

Alors que Sophie Pétronin a accepté de s'expliquer auprès de BFMTV sur son retour au Mali, son fils, Sébastien, est revenu sur notre antenne sur les conditions de vie de sa mère dans le pays. 

"Ma mère vit dans la capitale, Bamako, dans un endroit calme et discret", a-t-il expliqué, indiquant être de retour d'une visite au Mali pour "vérifier que tout est en ordre."

"Un dispositif de sécurité a été mis en place. Elle vit cachée de toute malveillance. Nous savons qu'elle pourrait être une cible particulière en tant qu'ex-otage, occidentale, française", a-t-il poursuivi. Et d'insister: "On suit les recommandations des autorités françaises."

Ma mère est "abasourdie" 

Sébastien Pétronin est par ailleurs longuement revenu sur la polémique provoquée par la décision de sa mère. Ce choix a été vivement condamné par la classe politique. Gabriel Attal avait dénoncé un comportement "irresponsable". Propos partagés par Marine Le Pen ; son "comportement n'est pas seulement irresponsable et ingrat, mais indécent et indigne", avait-elle réagi. "Aucun français ne mérite de mourir pour une bouffonne pareille", avait aussi estimé Sébastien Chenu. 

"Ma mère a été abasourdie", témoigne-t-il, déplorant de nombreux "amalgames". "La situation à Bamako n'est pas celle du nord du Mali, entre une zone pacifiée et sécurisée et une zone de guerre", a-t-il expliqué. 

"On parle aussi beaucoup de l'argent que la France aurait versé pour la libération de Sophie Pétronin. Mais la France n'a pas versé un centime."

"On dit que 200 djihadistes ont été libérés pour sauver ma mère. Mais elle faisait partie d'un paquet. Elle a été libérée en même temps que d'autres otages", justifie-t-il encore. "Ma mère est bien au Mali, elle se sent bien là-bas. Une personne doit pouvoir choisir où elle va passer les derniers moments de sa vie."

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Paris déplore l'"irresponsabilité" de l'ex-otage Sophie Pétronin, qui se dit "chez elle" au Mali

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles