Visons touchés par le Covid-19 : quatre questions pas si bêtes sur la transmission du virus entre l'homme et l'animal

franceinfo
·1 min de lecture

Après le Danemark, la Suède, l'Espagne, l'Italie ou encore les Pays-Bas, la France est touchée à son tour. L'un des quatre élevages de visons de l'Hexagone, situé dans l'Eure-et-Loir, est atteint par l'épidémie de Covid-19. Mille de ces petits mammifères élevés pour leur fourrure devront être abattus. "Un autre élevage est indemne. Des analyses sont encore en cours dans les deux derniers et les résultats sont attendus dans le courant de la semaine", a annoncé le ministère de l'Agriculture, dimanche 22 novembre. De quoi relancer les interrogations sur la circulation du virus entre l'être humain et l'animal, en temps de pandémie.

>> Suivez les dernières informations sur la pandémie de Covid-19 dans notre direct

1Pourquoi abat-on les visons dans les élevages où ils ont été contaminés ?

Parce que le vison peut non seulement contracter la maladie, mais aussi, sous certaines conditions, infecter l'être humain. "L'actualité récente au Danemark et aux Pays-Bas a en effet montré des cas de contaminations humaines à partir de grands élevages de visons", écrit l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), dans un avis publié le 19 novembre. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a tenu les comptes : "Depuis juin 2020, 214 cas humains de Covid-19 ont été identifiés au Danemark (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi