Publicité

La visite du Premier ministre du Niger, Ali Mahaman Lamine Zeine, en Iran: surmonter les sanctions et chercher des alliés

Au Niger, six mois après le coup d’État, le pays traverse une période difficile sur un plan économique du fait des sanctions de la Cédéao et de l’arrêt de l’aide internationale. Le Niger ne parvient plus aujourd’hui à rembourser certaines de ses dettes et accumule les arriérés de paiement. La situation se dégrade également sur un plan sécuritaire. Pour tenter de trouver de nouveaux partenaires, Ali Mahamane Lamine Zeine, le Premier ministre nigérien, a récemment entrepris une longue tournée diplomatique qui l’a notamment emmené en Russie et en Iran.

En Russie, où il s'est rendu avant son escale en Iran, M. Zeine a convenu d' « intensifier » sa coopération militaire avec l'armée nigérienne, confrontée à des groupes jihadistes.

À lire aussiLe Niger annonce l'intensification de sa coopération militaire avec la Russie

Concernant l'escale iranienne, en milieu de semaine, Téhéran est en pleine offensive de charme au Sahel et renforce, depuis deux ans, sa coopération avec les juntes au Mali et au Burkina, rappelait sur notre antenne Hamid Talebian, chercheur à la German Institute for Global and Area Studies et spécialiste de la politique de l'Iran en Afrique, joint par Sébastien Nemeth. Ce processus a commencé sous la présidence d'Ebrahim Raïssi, depuis l'été 2021. Celui-ci s'est rendu en visite au Kenya, en Zimbabwe et en Ouganda en 2023.


Lire la suite sur RFI