Visite guidée du Lutetia avant son ouverture officielle

de Rochebouët, Béatrice
/ Charles Platiau/Reuters

NOUS Y ÉTIONS - Le palace parisien flambant neuf rouvre ses portes ce jeudi. Avant-première avec l'architecte Jean-Michel Wilmotte qui a mené tambour battant quatre années de travaux pour mettre aux normes ce mythique hôtel.

Comment doit-on rénover un palace? Voilà une question qui divise toujours autant l'opinion. Faut-il faire un pastiche en lui insufflant un goût contemporain ou opter pour un parti totalement nouveau? Difficile de séduire à la fois les nostalgiques de la Rive Gauche et ceux qui veulent vivre pleinement dans l'architecture du futur.

«Un travail sobre et élégant»

À 70 ans, Jean-Michel Wilmotte est de cette génération qui compose avec les deux. Sa formation à l'école Camondo lui a donné l'amour des belles choses. Sa vie de globe-trotteur a ouvert son œil sur les savoir-faire les plus en pointe. Et la multiplication des commandes aussi diverses que la Halle Freyssinet ou le Centre spirituel orthodoxe russe lui a appris à se renouveler sans cesse. Même si l'on reconnaît la patte Wilmotte par son sens du détail et sa finition parfaite. Si certains disent que «sa marque de fabrique, trop souvent répétitive, finit par lasser», d'autres voient en Wilmotte «un travail bien fait, élégant, sobre, jamais clinquant, toujours dans les règles de l'art». Au Lutetia, celui-ci a particulièrement soigné les motifs. L'écaille est déclinée sur les sols ou les portes comme la cannelure ou le losange, élément qui n'existait pas à l'époque. Les luminaires contemporains, avec une touche d'Art déco, ont été fabriqués pour la plupart à Murano.

En rénovant ce fleuron du style Art Nouveau et Art Déco en plein Saint-Germain-des-Prés, Wilmotte allait forcément susciter la critique. «Le bâtiment était très vétuste et il a subi des restaurations cache-misère, explique l'architecte. Il a donc fallu repenser entièrement l'acoustique, l'électricité, la climatisation, les ascenseurs vitrés, en les adaptant aux normes et aux (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Réouverture du Lutetia: esprit rive gauche es-tu là? 
Ces architectes qui redessinent Paris 
Jean-Michel Wilmotte, l'architecte qui redessine Paris 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro