En visite à Paris, Mike Pompeo veut rappeler que Trump est encore président des États-Unis

·1 min de lecture

Visite inattendue, vendredi, à Paris. Celle de Mike Pompeo, secrétaire d'État américain de Donald Trump, à l'occasion de ce qui ressemble à une tournée de la dernière chance entamée en France pour se poursuivre dans la plupart des capitales d’Europe et du Moyen-Orient. Dans ces pays, pourtant, tous les chefs d’États et de gouvernement ont reconnu la victoire électorale de Joe Biden. 

La rencontre avec Mike Pompeo correspond à un usage diplomatique et à la nécessité d'un dialogue sur des dossiers comme le terrorisme ou le conflit du Haut Karabakh, alors que l'administration Trump est toujours en charge à Washington, fait valoir l'Élysée, qui précise que les contacts avec l'équipe du président élu sont déjà "établis et opérationnels". Le secrétaire d'État doit rencontrer également son homologue français, Jean-Yves Le Drian. Après la France, Mike Pompeo doit se rendre en Turquie, en Géorgie, en Israël et dans trois pays alliés du Golfe : Arabie saoudite, Émirats arabes unis et Qatar.

>> Retrouvez Votre grand journal du soir en replay et en podcast ici

Dans le déni

Mais l'objectif du chef de la diplomatie américaine est aussi de rappeler aux alliés de l’Amérique que le résultat définitif de l’élection présidentielle n’est pas encore connu - ou en tous cas pas reconnu par la Maison Blanche -, et que Donald Trump est donc encore officiellement président des États-Unis jusqu’au 20 janvier. Voire qu’il pourrait l’être encore quatre ans.

En effet, Mike Pompeo fait partie du derni...


Lire la suite sur Europe1