Vision. Telosa, la “cité parfaite” en plein désert du milliardaire Marc Lore

·1 min de lecture

Le magazine Bloomberg Businessweek consacre sa une au projet fou du milliardaire américain Marc Lore : Telosa, une mégalopole futuriste inspirée d’un courant de pensée économique du XIXe siècle.

“La légende du commerce électronique Marc Lore dit avoir les plans pour une ville parfaite. Maintenant, il n’a plus qu’à la construire”, écrit le magazine Bloomberg Businessweek dans son édition datée du 6 septembre, dont la une est consacrée à cette “utopie”.

Après avoir créé plusieurs sites de ventes en ligne (dont Diapers.com, consacré aux produits pour bébés), qu’il a vendues pour l’équivalent de 3,2 milliards d’euros, le milliardaire réfléchit depuis quelques années à ce qu’il considère comme le plus gros défi auquel sont confrontés les États-Unis : les énormes écarts de richesse au sein de la population, à même selon lui de “détruire l’Amérique”.

À lire aussi: Analyse. Empêcher le Covid-19 de tuer l’âme de nos villes

Marc Lore a donc un “modeste projet”, qu’il a présenté à l’hebdomadaire depuis son penthouse du quartier de Tribeca, à New York, aux murs devenus “rétractables” en raison de la pandémie.

Inspiré par les idées de l’économiste et journaliste américain Henry George, auteur du manifeste Progrès et Pauvreté (1879), Lore souhaite en effet créer une fondation privée, acheter près de 81 000 hectares de terrain “quelque part dans l’Ouest américain”, et construire une cité de 5 millions d’habitants, dont les services sociaux seraient financés par une taxe foncière.

Construite en quarante ans

La ville, qui portera le nom de Telosa, aura, selon ses concepteurs, une densité de population semblable à celle de Singapour et sera construite en quarante ans.

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles