"La visière, on l'a gardée cinq minutes" : des assesseurs racontent leur journée de vote pour le second tour des municipales

franceinfo

Certains n'avaient encore jamais été assesseurs. D'autres sont au contraire familiers de l'exercice. Mais pour tous, c'est une première. Ce second tour des élections municipales, reporté de plus de trois mois par l'épidémie de coronavirus et le confinement, se déroule avec des règles sanitaires strictes. Des citoyens, occupés à tenir les bureaux de vote dimanche 28 juin, décrivent ce jour de scrutin pas comme les autres.

>> Résultats, réactions, analyse... Suivez le 2e tour des municipales en direct

Pour garder un souvenir de cette journée particulière, Mathieu Perraut s'est pris en photo à l'ouverture de son bureau de vote. Masque sur le visage, visière de protection sur la tête, l'étudiant en droit, assesseur à Bordeaux, était prêt à accueillir les électeurs. Mais la visière a fait long feu. "Pour être honnête, on l'a gardée cinq à dix minutes. Le président ne nous entendait pas, confie-t-il. On l'a enlevée parce qu'elle est optionnelle, mais on va sûrement la remettre pour le dépouillement."


Le jeune homme était déjà assesseur lors du premier tour, le dimanche 15 mars. "C'était l'entre-deux sur les mesures sanitaires. Le Premier ministre annonçait qu'on (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi