Visas. Nomades numériques : la Croatie leur déroule le tapis rouge

CNN (Atlanta)
·2 min de lecture

Depuis le 1er janvier, la Croatie propose aux nomades numériques non européens et à leur famille un permis de séjour d’un an.

Depuis le début de la pandémie, la Croatie était l’un des rares pays européens à ne pas avoir fermé ses frontières aux touristes étrangers à l’Union européenne (à condition qu’ils soient en mesure de présenter un test un test PCR négatif). Depuis le 1er janvier, le pays va plus loin en proposant aux nomades numériques qui ne sont pas originaires d’un pays de l’Union européenne un permis de séjour d’un an, rapporte CNN.

“Alors que la plupart des pays de l’Union européenne ont fermé leurs frontières aux voyageurs non européens, la Croatie a continué à autoriser les arrivées en provenance des États-Unis et de nombreux autres pays. Désormais, elle facilite la vie à ceux qui souhaitent rester sur place plus longtemps en modifiant ses lois sur l’immigration”, écrit la chaîne d’information américaine.

À lire aussi: Portugal. À Madère, le premier village pour nomades numériques

Des “touristes” à l’année

Les nouvelles mesures définissent un nomade numérique comme “une personne extérieure à l’Union européenne et travaillant dans les technologies de la communication, soit en tant qu’employé à distance, soit pour sa propre entreprise enregistrée à l’étranger”. Les membres de la famille proche des titulaires du nouveau permis de séjour peuvent également demander la résidence temporaire sur la base du regroupement familial. Seules restrictions : ces travailleurs du numérique, qui ne paieront pas d’impôts sur place, ne sont pas autorisés à travailler pour une entreprise locale et, une fois expiré leur permis de séjour d’un an, ils ne pourront pas le renouveler immédiatement – un délai de carence minimum de six mois est stipulé. Le permis de séjour “nomade

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :