Le visage d'une femme victime de la syphilis au XVe siècle a été reconstitué

De 2002 à 2012, les fouilles archéologiques menées sur le site Skriðuklaustur, en Islande, ont révélé la présence d'un cimetière à proximité directe du monastère. Une des tombes, la numéro 29, était occupée par un individu inhumé en pleine terre sans cercueil. Ses ossements trahissaient une condition particulière, en particulier son crâne. Ce dernier porte les traces caractéristiques de la syphilis à son stade le plus grave sous la forme de lésions osseuses. Si on peut imaginer qu'une femme enterrée en espace monastique soit original, plusieurs femmes ont été retrouvées inhumées dans ces monastères hospitaliers. Ce n'est pas rare en Islande à cette époque d'après l'étude du Docteur Steinunn Kristjánsdóttir qui a étudié les dépouilles et le site.

Un crâne sans mandibule

L'étude de la sépulture a permis de dresser un premier portrait de cette femme. Elle est décédée entre 25 et 35 ans et son crâne a bénéficié d'une modélisation 3D disponible sur le site Sketchfab. C'est cette modélisation en accès libre qui a été à la base du travail de reconstruction 3D. Néanmoins, cette modélisation n'inclut pas la mandibule de l'individu. Un élément que l'équipe de recherche australo-brésilienne a dû tenter de recréer pour mener à bien cet exercice de reconstruction faciale.

Une reconstruction faciale 100 % en 3D

Comme pour de nombreux travaux de reconstruction, les équipes ont compilé des données concernant l'épaisseur des tissus mous afin d'obtenir une moyenne permettant de jauger l'épaisseur de ceux de la femme Islandaise. Ce qui est important, c'est de préciser que cette étude et cette tentative ne sont pas égales à des reconstructions comme dans le domaine médico-légal. Ici, il n'y a pas eu de tests ADN pour tenter d'en savoir plus, de nombreux éléments sont à l'appréciation de l'équipe comme la texture et la couleur de la peau, des cheveux, ou encore des lèvres.

Proposition de reconstruction. © Cicero Moraes 3D Designer, Brazil
Proposition de reconstruction. © Cicero Moraes 3D Designer, Brazil

Un résultat approximatif à des fins...

> Lire la suite sur Futura