Visés par un article du "Point", Raquel Garrido et Alexis Corbière annoncent déposer plainte

De lourdes accusations. Hier après-midi, "Le Point" a mis en ligne un article accusant le couple Raquel Garrido et Alexis Corbière, tous deux députés de la France insoumise, d'avoir employé durant un an une femme de ménage sans titre séjour et soumise à des cadences infernales. En réaction, via un communiqué, les deux parlementaires ont démenti ces allégations et ont annoncé déposer plainte.

"Tu peux oublier tes papiers"

Dans cette enquête de huit paragraphes, "Le Point" raconte que la femme de ménage, d'origine algérienne, aurait indiqué à la police, lors d'un contrôle à Paris, qu'elle travaillait "jour et nuit à la fois au domicile des deux parlementaires à Bagnolet", "mais également dans un logement parisien où leurs enfants sont pris en charge afin d'être scolarisés dans la capitale".

L'hebdomadaire assure avoir pu lire des échanges entre Raquel Garrido et son employée, sans titre de séjour. "Je te dis de rester, tu restes, si ça te va pas, y'en a plein dans ton cas qui veulent travailler, mais tu peux oublier tes papiers (sic)", a rapporté le magazine, selon un message qui aurait été envoyé par l'élue de Seine-Saint-Denis. D'autres échanges accablants ont été retranscrits dans l'article.

Contactée par "Le Point", Raquel Garrido a nié fermement les accusations relayées par cet article : "Cela fait des années que nous n'avons pas d'aide ménagère. On a recruté de l'aide pendant les campagnes électorales. A...

Lire la suite


À lire aussi

Photos de Patrick Balkany affaibli : Isabelle Balkany dépose plainte contre "Paris Match"
"Envoyé spécial" sur le glyphosate : Patrick Cohen, Mac Lesggy, Géraldine Woessner visés par une plainte en diffamation
Cyberharcèlement : EA Sports visé par une enquête après une plainte déposée par Pierre Ménès

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles