Visée par des menaces de mort, la journaliste Nadiya Lazzouni réclame une protection policière

·2 min de lecture

Après avoir reçu le soutien de Marlène Schiappa, elle a été contactée par l'Elysée qui a indiqué "prendre très au sérieux ces menaces".

Insultée de "pute islamiste" et cible de menaces de mort dans une lettre reçue à son domicile, la journaliste et productrice Nadiya Lazzouni s'est dite "bouleversée et effrayée". Invitée ce samedi soir sur le plateau de BFMTV, elle estime que ces menaces "ne sont pas uniquement dirigées contre (elle) mais contre l'ensemble de la communauté musulmane de France".

Jeudi, elle avait diffusé sur son compte Twitter le contenu de ce courrier, tout en interpellant le président de la République et les ministres Gérald Darmanin et Marlène Schiappa, les invitant à "agir". 

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"A travers mon travail et mes prises de parole publiques, j'ai toujours prôné l'inclusion, la paix, l'espoir et le véritable vivre ensemble", souligne la journaliste de Speak Up Chanel qui considère que ces menaces sont liées "au contexte politico-médiatique" actuel.

"Hélas, les médias se font les relais complaisants de ces débats politiques, de ces lois discriminatoires qui stigmatisent en particulier la communauté musulmane", explique-t-elle.

En contact avec l'Elysée

Remerciant les nombreuses personnes et organisations qui lui ont exprimé son soutien, Nadiya Lazzouni dénonce "une véritable chasse aux sorcières, au début contre les islamistes, et ensuite contre les musulmans" qui se trouvent affectés "au quotidien et de manière individuelle". 

Après avoir reçu le soutien de Marlène Schiappa sur Twitter, la journaliste a confié être désormais en contact avec le conseiller sécurité intérieure du président de la République. "Il m'a indiqué qu'il prenait très au sérieux ces menaces et qu'il fallait diligenter une enquête pour pouvoir apprécier le degré de ces menaces", a-t-elle affirmé.  

"J'ai demandé à être protégée et les autorités réfléchissent à un dispositif de sécurité à mettre en place. Je suis en relation avec eux", a-t-elle souligné.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles