Visé par une enquête sur la tragédie d’Itaewon, un policier sud-coréen retrouvé mort

© Sanghwan Jung/SIPA

Une nouvelle mort tragique, deux semaines après la tragédie d’Itaewon. Vendredi, un agent de police sud-coréen a été retrouvé sans vie chez lui, rapporte le «Korea Herald». L’homme de 55 ans, surnommé Jeong dans les médias locaux, était visé par une enquête liée à la bousculade mortelle d’Halloween, au cours de laquelle 156 personnes ont succombé. Le manque de policiers – ils étaient 137 pour 100 000 personnes – et la réponse tardive des autorités malgré les nombreux appels passés dans les heures précédant le drame, font aujourd’hui l’objet de toutes les critiques.

Alors qu’en début de semaine, quatre hauts responsables ont été suspendus, dont le chef de la police du district de Yongsan, où se trouve le quartier d’Itaewon, l’homme retrouvé mort vendredi était lui aussi sous pression. Il était accusé d’être impliqué dans la suppression d'un rapport faisant état de préoccupations concernant les mesures de sécurité liées à la période d’Halloween. Selon les enquêteurs chargés de faire la lumière sur ce drame, il aurait supprimé délibérément de l’ordinateur d’un collègue ce rapport. Jeong, tout comme son supérieur appelé Kim dans les médias, avaient été cette semaine inculpés pour destruction de preuves et la négligence professionnelle.

À lire aussi Corée du Sud : bouleversante veillée pour les victimes d’Itaewon, le président présente ses excuses

La piste du suicide est privilégiée. La veille de sa mort, Jeong aurait envoyé un message à plusieurs collègues dans leque...


Lire la suite sur ParisMatch