Les virus respiratoires seraient plus anciens que l'Homme moderne

·1 min de lecture

Les virus respiratoires nous gâchent nos hivers depuis au moins 31.000 ans. Mais leur origine pourrait même remonter à beaucoup, beaucoup plus loin, avant même l’apparition d’Homo sapiens, suggère une nouvelle étude de chercheurs danois et britanniques pré-publiée sur le site bioRxiv.

Sofie Holtsmark Nielsen et ses collègues ont analysé deux dents issues des restes humains trouvés sur le site archéologique de Yana, dans l’extrême nord de la Sibérie, et datées de 31.600 ans. De précédentes analyses ADN avaient pu déterminer qu’elles appartenaient à des enfants âgés de 10 à 12 ans. En menant des analyses plus avancées, l’équipe a découvert dans les dents la trace ADN de quatre Herpesvirus, dont l’herpès simplex, responsable notamment des boutons de fièvre. Mais les dents contenaient également de l’ADN d’adénovirus C humain (HAdV-C), bien connu pour entraîner des affections respiratoires bénignes chez les enfants.

Un agrégat d’adénovirus humains. © CDC, Dr. G. William Gary
Un agrégat d’adénovirus humains. © CDC, Dr. G. William Gary

Plus vieux virus humain : un record repoussé de 25.000 ans

« Ce virus est le plus ancien chez l'Homme à ce jour », assure Sofie Holtsmark Nielsen. Le record appartenait jusqu’ici à un virus de l’hépatite B âgé de 7.000 ans (Lire ci-dessous). « Cela repousse donc de 25.000 ans la preuve directe d’infections virales humaines », souligne la chercheuse. Mais l’équipe ne s’est pas arrêtée là. Elle a procédé à une reconstruction phylogénétique du virus, en comparant l’ADN viral ancien à celui des souches modernes. Leur ancêtre commun a ainsi pu être déterminé et daté. « Ces virus évoluent avec leurs espèces hôtes respectives, parfois sur des millions d'années », explique Sofie Holtsmark Nielsen. Selon ses conclusions, le plus ancien ancêtre d’adénovirus C serait ainsi apparu il y a 701.850 ans (avec une fourchette comprise entre 487.000 et 963.000 ans), soit bien avant Homo sapiens (il y a 35.000 ans). Les infections respiratoires auraient donc déjà affecté nos cousins néandertaliens qui vagabondaient dans...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles