Virus : Israël administre une troisième dose à des personnes vulnérables

·1 min de lecture

Israël a débuté lundi à administrer une troisième dose de vaccins anticoronavirus à des patients dotés d'un faible système immunitaire sur fond de hausse des cas de Covid liée à la propagation du variant Delta. L'Etat hébreu avait été l'un des premiers pays à lancer, à la mi-décembre, une vaste campagne de vaccination à la faveur d'un accord avec le géant pharmaceutique Pfizer qui a fourni rapidement des millions de doses au pays en échange de données sur les effets de son vaccin développé avec la société BioNTech. Cette campagne a permis d'administrer deux doses du vaccin à plus de 55% de la population du pays, voire à environ 85% des adultes, ce qui a favorisé la réouverture des cafés, des bars et des commerces et une réduction du nombre de cas d'environ 10.000 à moins de 100 par jour.

Mais au cours des dernières semaines, le nombre de cas est reparti à la hausse sur fond de propagation du variant delta du virus, poussant les autorités à réimposer certaines mesures sanitaires comme le port du masque dans les lieux publics fermés. Plus de 400 nouveaux cas ont été déclarés ces 24 dernières heures, contre environ 200 par jour en moyenne il y a une semaine. Dans ce contexte, le ministère de la Santé a annoncé lundi avoir autorisé l'administration d'une troisième dose du vaccin Pfizer à certaines personnes atteintes d'immunosuppression, c'est-à-dire dont le système immunitaire est particulièrement vulnérable et ne répond pas suffisamment à deux doses de vaccin pour se prémunir...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles