Un virus "hautement contagieux" cible les enfants cet hiver

Image taken by Mayte Torres via Getty Images

Une maladie liée au froid s’apprête à faire des ravages auprès des enfants cet hiver. Les experts ont tiré la sonnette d’alarme, invitant la population à la plus grande vigilance.

À l’approche de l’hiver, la vigilance doit être double car selon plusieurs experts, une maladie liée au froid s’apprête à faire des ravages auprès des enfants. Il s’agit du virus respiratoire syncytial, une infection pulmonaire qui touche en priorité les bébés et les petits de moins de deux ans.

Si elle ne provoque généralement que de légers symptômes de rhume, elle peut dans certains cas, être mortelle et entraîner une pneumonie, une bronchiolite et de l'asthme. "Le VRS est l'une des principales causes d'hospitalisation des enfants et le virus tue plus de 100 000 enfants chaque année dans le monde", a déclaré le professeur François Balloux, directeur de l'Institut de génétique de la London’s Global University, dont les propos ont été relayés par le Sun.

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "Covid, grippe, rhume, comment les différencier ? Il y a un élément différenciant majeur"

"C’est une menace bien plus grande que le Covid"

"C'est une menace bien plus grande pour les jeunes enfants que le Covid ou la grippe saisonnière", a-t-il prévenu précisant que le virus était très contagieux. Au Royaume-Uni déjà, le nombre de tests positifs a augmenté de 9,2% au cours de la semaine passée. Un constat inquiétant qui a poussé les autorités de santé à émettre plusieurs recommandations afin d’éviter une éventuelle propagation. Elles ont notamment conseillé de rester à l’écart des tout-petits dans le cas où ils ne se sentiraient pas bien, d’utiliser un mouchoir pour contenir la toux et les éternuements et de se laver régulièrement les mains.

Concrètement, les symptômes de cette maladie ressemblent à un rhume. Ceux qui la contractent peuvent souvent éternuer, avoir le nez qui coule ou bouché, de la toux et une température élevée. Ils peuvent également être amenés à respirer plus vite ou plus fort, à devenir irritable ou bien à avoir du mal à manger.

Il est donc essentiel de rester à l’écoute du moindre changement et de consulter son médecin traitant en cas de doute. Pour le moment, aucun vaccin n’existe pour y faire face mais les recherches avanceraient dans la bonne direction, selon les derniers éléments divulgués.

VIDÉO - 7 gestes à adopter pour se protéger de la grippe